Welcome to Congo R.D.C.!

     Acceuil
· Acceuil
· Liste des pages
· Téléchargement
· Remarques
· Forums
· Journal
· Messages privées
· Recommander ce site
· Rechercher
· Sections
· Statistiques
· Archive
· Proposer un article
· Sondages
· Top 10
· Sujets actifs
· Liens
· Connexion


     En ligne...
Il y a pour le moment 67 invité(s) et 3 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

     Langues
Selectionnez la langue de l'interface:


 Beni-lubero: rapport sur les violations des droits de l'homme (2eme trimestre 04

Infos PolitiquesFomekanews 26/07/04 dh1072fra

Le Voici le texte du "Rapport sur les violations des droits de l'homme, en territoires de Beni et Lubero, (deuxième trimestre 2004)" récemment rendu public par des représentants de la société civile du Nord-Kivu (RDCongo).

"I.INTRODUCTION ;

Le présent rapport du deuxième trimestre 2004 fait suite au précédent du premier trimestre de la même année.

Il recueille les violations allant du mois d'avril 2004 à juillet 2004, exception faite des violations faites à la femme dont le rapport a répertorié aussi des cas antérieurs.

D'une manière générale, la situation des violations des droits humains dans les territoires de Beni et Lubero en République Démocratique du Congo reste déplorable et va de mal en pire. Les cas de viol et autres violences sexuelles faites à la femme prennent de l'ampleur et, contrairement à d'autres cas, les auteurs sont autant les hommes en armes que les civils. La prise en charge tant juridique, médicale que sociale des victimes de ces violences sexuelles reste une casse-tête pour les activistes des droits de l'homme au niveau local.

Le contexte signalé dans le précédent rapport est resté le même à savoir la multiplicité des commandements militaires, leur non approvisionnement et l'absence de solde.

II. QUELQUES CAS CONCRETS :

A TRACASSERIES MILITAIRES, VOLS A MAINS ARMEES, INSECURITE, TORTURES CORPORELLES, PILLAGES ET EXTORSIONS.

1. Dans la soirée du 22/04/2004, des hommes armés non autrement identifiés par les victimes investissent plusieurs domiciles dans le village SAYO situé à 6 kms en secteur Beni-Mbau, Territoire de Beni. Après menace des armes, ils ont emporté: - chez KAMANDI: 1 matelas pour enfant et un autre pour parents, le 25.04.004 - chez Mme Kahambu: 2 pagnes - dans un centre de santé du milieu: 510FC (en date du 25.04.2004) - chez Karafuli: 5 $, 5 cuvettes, 6 oufs, 1 pantalon (le 9.05.2004)

2. Le rapport du 25.04.2004 de notre antenne ASADHO-OICHA indique l'insécurité grandissante dans les villages envoisinnants la Cité d'OICHA en Territoire de Beni. Ce rapport cite les rebelles de la NALU-ADF (rebelles
ougandais) comme auteurs de cette insécurité qui a amené plusieurs villages de se vider de leurs habitants. Parmi les victimes, on a retenu: - Mr Mbale, résidant à LINZOSESENI, tous les biens de sa boutique emportés; - Mr KAROGA résidant comme supra, 1 paquet des poissons salés emportés. Le même rapport indique que ces bandits ont leur base dans le village MANZA-MAPINI vers KAKWAVYA toujours en territoire de Beni. Et que saisies de cette affaire, les autorités locales n'aménagent aucun effort pour démanteler ces malfrats.

3. Dans la soirée du 14.05.2004, autour de 19H30', trois (3) camionnettes et un camion de marque 19-24 tombent dans le filet des hommes en armes et en tenue militaire identifiés par les victimes comme des militaires de l'ex EMOI résidant à l'aéro de MAVIVI dans la localité NGITE près du village MAVIVI à plus ou moins 17 kms de Beni, qui ont tiré plusieurs coups de balles vers les passagers desquels Maman DALILA KITUNDA (28 ans), épouse à Mr Paluku LUKALA THIERRY ayant sa résidence à OICHA, Quartier MBIMBI, Bd du 30 juin, trouvera la mort sur place et son enfant atteint par balles. Lors de nos enquêtes à l'hôpital général de référence de OICHA, l'enfant désespérait la guérison. Quatre autres blessés suivaient des soins appropriés à l'hôpital d'OICHA où les frais son restés en charge de leurs familles.

4. En date du jeudi 28.05.2004 vers 13HOO', deux militaires visiblement des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) basés à ERINGETI à plus ou moins 70 kms, axe Beni-Bunia, arrivent dans la parcelle où est implantée la décortiqueuse du Syndicat pour la Défense des Intérêts des Paysans (SYDIP) pour y chercher du riz. Nos satisfaits avec les 5 kgs leur remis par le responsable, ils vont se décharger sur lui en lui perçant par coup de poignard, une plaie dans sa tête et une autre dans son dos, des plaies d'environ 4 cm de profondeur. Nos enquêtes sur les lieux ont montré que ces militaires restent impunis malgré l'appel lancé auprès des autorités militaires de la place.

5. Lundi 31.05.2004 à TUBAMEME, village situé à trois (3) kms de la ville de Beni, Monsieur LINGONGO échappe de justesse à la mort devant trois hommes armés de fusils non autrement identifiés par celui-ci mais que conduisait Monsieur Jean-Pierre Kitobi, fils du chef Grégoire Kitobi de BOIKENE pendant que ces bandits détôlaient la maison de Monsieur KAMANGO qui venait de déménager par crainte des inciviques qui le visitaient à plusieurs reprises.

6. Par son rapport du 30.06.2004, l'ASADHO antenne de Mangina ( à 30 kms, axe Beni-Mambasa), Territoire de Beni, fait savoir que plus de 100 ménages ont fui le village MULWA situé à 15 kms de Mangina et à 3 kms du centre d'intégration des combattants mai-mai de Mangango craignant l'insécurité grandissante dont ils sont victimes de la part des combattants mai-mai qui extorquent, pillent, violent, arrêtent la population locale. Les cas étant lésions, ce rapport se limite à citer quelques-uns dont les victimes ont eu de difficulté d'énumérer les biens perdus et d'exprimer les violences qu'elles ont subies, car complètement pillées, beaucoup d'entr'elles étant des femmes et des enfants qui ont élu domicile dans la Cité de Mangina. Loin des exactions, lundi 14.06.2004, de 7H00 à 11H30', un pillage systématique a eu lieu dans la localité NOGEIRA (à 12 kms de Beni) par ces mêmes mai-mai au motif qu'ils ne sont pas payés par le gouvernement central. A titre illustratif, on peut citer quelques victimes: - Mme Victorine KAHINDO,(70 ans) mère de 8 enfants - Mme Marie KAVULIVWA, (45 ans), mère de 14 enfants - Mme KATUNGU Alexandrine (50 ans), mère de 8 enfants - Mme MBAMBU Alphonsine (50 ans, mère de 2 enfants); pour ne citer que celles-ci. Saisie de cette situation, l'asadho section de Beni a pris contact avec certaines autorités de la place qui ont elles aussi soulever le non paiement de ces combattants source de cette insécurité qui persiste jusqu'aujourd'hui.

7. Jeudi, 03.06.2004, vers minuit, Monsieur MUHINDO NGELEZA, résidant à MUNUNZE (12 kms Ouest-Mangina à 42 kms de Beni), marié à MASIKA KATALIKO, père de 5 enfants, a été victime de vols à mains armées, dont les auteurs non autrement identifiés étaient en uniforme militaire et armés de fusils. Ils ont
emporté: 1 vélo, 6 pagnes, 32 litres d'huile de palme, une importante somme d'argent et sa carte d'identité. Nos enquêtes sur terrain ont révélé que lors de ses enquêtes, le chef d'antenne de l'Agence Congolaise des Renseignements de la place a arrêté la victime et ses voisins leur exigeant chacun 10$ de frais d'enquête. Sur place, l'équipe de nos enquêteurs a contacté le chef de ladite agence qui venait à peine de remplacer l'auteur des faits alors muté pour un autre milieu.

8. En date du 06.06.2004, vers 0H00', Monsieur KATEMBO SUNAMA marié à Mme KAVIRA VUNYATSI, résidant à TOKOU, à 6 kms-Est de Mangina, en Territoire de Beni près du village KYANZABA, a été victime d'un vol à mains armées dont les auteurs sont soupçonnés par la victime et les témoignages des voisins être des militaires des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), compagnie KYANZABA, 22è bataillon. Ne l'ayant trouvé qu'avec 2$, ils l'ont tabassé à mort et contraint d'être leur éclaireur auprès des commerçants du milieu. Après trois habitations où ces malfrats ont réussi à cueillir des sommes d'argent, Mr SUNAMA s'échappera de justesse. Lors de ses enquêtes le lendemain, le commandant de la POLICE NATIONALE CONGOLAISE, poste de KYANZABA, l'arrêtera, l'accusant d'association des malfaiteurs et exigera 50$ pour sa libération malgré les interventions des voisins. Saisis, nos enquêteurs sont descendus sur les lieux pour demander la libération sans condition de la victime. Ce qui fut obtenue avec assurance de cessation de toutes poursuites à son endroit.

9. Mardi 15 juin 2004, autour de 20H30', Monsieur SUDA ex- employé de
l'ENRA- SARL Beni, résidant dans l'enclos de l'ENRA en Commune MULEKERA est visité par un groupe de militaires armés difficilement identifiables par la victime à cause de l'obscurité dans le but de lui ravir sa moto sans succès.
Après alerte des autorités militaires par coup de téléphone de sa famille, ses hommes prendront la clé des champs avant que les patrouilleurs n'arrivent sur les lieux.

10. Dimanche 20.06.2004, des hommes armés, visiblement des patrouilleurs des FARDC (Forces Armées de la Rép. Dém. Du Congo) investissent la boutique de Monsieur KANDUVULA/DISCO LA BLONDE sur avenue GOMA, Quartier Mabakanga, cellule Rond-point où ils ont emporté 1 bidon de 20 litres de pétrole avec une importante somme d'argent. Dans leur actif, cinq autres boutiques seront victimes.



B. ARRESTATIONS ET DETENTIONS ILLEGALES

1. En date du 28.04.004 vers 6 heures du matin, Monsieur KAMBALE KAGHOMA, père d'une famille nombreuse résidant Quartier MASIMBEMBE en Cité de Mangina (30 kms de Beni) en Territoire de Beni, Province du Nord-Kivu, a été arrêté et conduit dans l'amigo de l'Agence congolaise Sud-Ituri basée à Mangina. Il y sera libéré le lendemain suite à son état de santé critique sans qu'il sache, selon ses dires, le motif de son arrestation.

2. Dans la nuit du 30.04.2004, en état d'ébriété, Monsieur Mbalé NDANYE résidant à NGOYO, localité située à plus ou moins 30 kms sur axe Beni-Mambasa en secteur de Beni-Mbau, Territoire de Beni, pour avoir dit en blaguant que son ami-compagnon Théodore qu'il détenait une arme (fusil) dans sa maison, sera victime d'arrestation par l'Agence Congolaise des Renseignements (ACR) antenne NGOYO avec la complicité du Commandant des Forces Armées de la R.D.C.
Dans sa compagnie, neuf (9) autres personnes seront arrêtées et ont dû payer plusieurs biens pour leur libération alors que le fusil n'a pas été trouvé lors des fouilles. - Théodore: 5$, 1 chèvre - Philippe (son grand-frère): 8$,
1 chèvre, 4 poules - Bébé (vendeuse de la boisson locale): 13$, 3 poules - Mme MBALE NDANYE (après fuite de son mari Ndanye): 5$, 1 chèvre, 2 poules. - Tsongo (chef du village): 15$, 3 chèvres, 3 poules et un paquet de cigarettes.
- Etc.

3. Dans la semaine du 04 au 05.05.2004, Monsieur Kambale VINGI, fils de Mashauri KINGIA, taximan de profession résidant Avenue MAYALA, cellule MBANIVUKA, Quartier Cité Belge en Ville de Beni, s'est vu flagellé sur ordre de Madame SIFA, épouse au Commandant ABUBAKAR, Capitaine des FARDC par ses gardes du corps au motif que sa recette du jour était insignifiante. A noter que ce taximan était au service de ce Commandant.

4. Mardi 08.05.2004 à 18H00', Monsieur SINDANI SIVAHERA (60 ans), marié à Madame KATUNGU KAVUGHO, de profession cultivateur, résidant Mangina, Quartier MASIMBEMBE, Avenue GOMA n°18 en Territoire de Beni' a été arrêté et détenu illégalement par la POLICE de Makeke sous commissariat Bella en Territoire de Mambasa soit 8 kms-ouest Mangina, pendant qu'il revenait du champ sous motif de suspect. Il ne sera libéré que le lendemain après payement d'une somme de 3 $ remis au Gradé d'Elite de la Police Nationale Congolaise.

5. Mardi 11.05.2004, Monsieur MBUSA MUNDEKE marié à Mme Bahati Espé, résidant à Butembo, Quartier MBOWA, Territoire de Lubero, exploitant minier de profession, se verra jeté dans le cachot de la Police Nationale Congolaise, sous-commissariat Mangina sous les ordres du Chef de Cité de Mangina pour abus de confiance. Nos enquêtes du 16.05.2004, ont révélé sa détention illégale car la victime venait de passer plus de 4 jours de détention au mépris de 48 heures reconnues par la Loi pour ce qui est de la compétence des Officiers de Police Judiciaire.

6. En date du vendredi 04.06.2004, Monsieur KASEREKA MBAYIRWA, 20 ans, né de père PALUKU SALIKI (d.c.d) et de mère KAHINDO MBAMBU, résidant Quartier MASIMBEMBE, Avenue de l'Eglise non loin de l'école Primaire MASIMBEMBE en Cité de Mangina, Territoire de Beni, est tombé victime d'une arrestation arbitraire par l'Agence Congolaise des Renseignements (ACR), poste de Mangina. L'affaire étant civile (avoir causé une fracture lors du jeu de football à MUMBERE, neveu d'un agent de ce poste), ce service s'en est saisi pour trafic d'influence et avait exigé 45$ de soins médicaux et 10$ d'amende avant la libération de la victime.

7. Samedi 05.06.2004, vers 21HOO, le Lieutenant DIDO, Commandant Compagnie FARDC de Bella, 22è Bataillon basé à Mangina, enlève Monsieur MULERE FEDE résidant à Bella en Territoire de Mambasa, Province Orientale à plus ou moins 8 kms Ouest Mangina, qui a déclaré avoir sérieusement été torturé au motif qu'il a refusé de livrer son ami KAKULE MUNGA poursuivi pour s'être fiancé à la fille du village alors convoitée par ce Lieutenant. La victime sera libérée après plusieurs interventions des vieux sages du village.

C. ASSASSINATS

1. En date du 22.04.2004, vers 18heures, Monsieur MBUSA KALEMIRE (1968) né de Katsuva Kitambara et de mère Kahambu Mususu, marié à Mme Kahambu PIAKA, père de trois enfants, résidant à Butembo, Quartier VUHUNGA, a été fusillé par un militaire des FARDC (Forces Armées de la RDC) appartenant à la Compagnie de Mangina, section NGOYO, en secteur Beni-Mbau, Territoire de Beni où la victime faisait de l'agriculture au moment de l'incident. Les déclarations de la victime pendant qu'elle se trouvait encore à l'hôpital de Mangina ont fait croire que l'auteur des faits lui a exigé 200 Francs Congolais dont il n'a trouvé que 30 FC avant de se voir loger une balle dans sa cuisse. Nos sources indiquent que la victime serait morte à l'hôpital de KATWA à Butembo où elle est allée poursuivre des soins.

2. Dans la nuit du jeudi 27.05.2004, Monsieur Emmanuel Paluku OLUMBO infirmier responsable du centre de santé MBUTABA II et y résidant en secteur Beni-Mbau, Territoire de Beni, a été abattu à bout portant par un groupe de 5 hommes vêtus en tenue militaire et armés de fusils difficilement identifiables à cause de l'obscurité. A croire aux diverses sources entrecoupées, ces bandits seraient assimilés aux militaires des ex- EMOI(Etat-Major Opérationnel
Intégré) résidant à l'aéro de MAVIVI. La victime, célibataire, sera enterrée dans sa cité natale à OICHA et aucune enquête liée à cet incident n'a été diligentée par les autorités locales.

3. Dans la nuit du 09au 10 juin 2004, aux environs de 23 heures, des hommes en tenue militaire et extrêmement armés, identifiés par nos enquêteurs et nos sources sur place comme étant des soldats de l'U.P.D.F (armée ougandaise), s'infiltrent dans la chefferie des Watalinga en Territoire de Beni, dans la localité NOBILI située près de la frontière Congo-Ouganda. Pour atteindre leur objectif, ils vont tirer plusieurs coups de balles dans le village où 4 personnes seront tuées dont trois originaires de la Cité d'OICHA en Territoire de Beni. Nos sources indiquent qu'il y a eu également 11 blessés dont 4 grièvement blessés. Qui ont été conduits dans un centre de santé à Bundibudjo en Territoire de l'Ouganda. Huit (8) boutiques ont également été vidées de leurs biens emportés par ces militaires. Les motifs de ces incursions dans notre pays sont connus par leurs auteurs. (voir rapport du responsable de l'antenne ASADHO à Kamango/Watalinga du 16.06.2004).

Parmi les victimes, nous citons: 1. Les morts: - Mrr Flavier de Mbau chef-lieu de la collectivité de Beni - Mr Mbale VURONDO, résidant à Kinkanda, Cité d'OICHA - Mr DEDIEU, résidant comme supra - Mr SIMON, résidant à NOBILI/WATALINGA (rescapé des guerres de l'ITURI en Province Orientale).

2. Les blessés: - Mr Mathe JUMA - Mr Kambale MUSIYIRO - Mr Evariste - Mr MBUSA MBAYIRWAKI. Tous de résidence Cité de OICHA ont été conduits à l'hôpital de Bundubudjo en Ouganda. - Mr Kasienene de Pakanza - OICHA - Mr JIMY de Masosi/OICHA - Mr Théodore de NDUANI/OICHA - Mr Kakelele MASINDI de OICHA. - Mme MBOKANI Béatrice de NOBILI/Watalinga, en Territoire de Beni.

D. VIOLENCE CONTRE LA FEMME.

1. En date du 27.03.2004, vers 15 heures, Madame KAVIRA KAVIGHERE (18
ans) mariée à Monsieur Kambale Kalangira, résidant à Kyamavali, localité Muramba, groupement Basongora, en Territoire de Beni, a été violée par deux militaires des FARDC, compagnie de COTONGO, route Kasindi, pendant qu'elle revenait du champ.

2. Le bureau de la Coordination de la Société Civile de Butembo-Lubero a établi en date du 31 mars 2004, un bilan sombre retraçant différentes violences faites aux femmes depuis juin 2003 par les troupes de l'armée Nationale Congolaise (ANC) branche du RCD-GOMA pendant qu'elles tentaient d'effacer leur rival du RCD-KIS-ML en violation de l'acte d'engagement de Bujumbura (19.06.2003) et de son protocole additionnel de Beni (27.06.2003).
Voir tableau en annexe. Certaines victimes ayant requis l'anonymat sont identifiées par les initiales de leurs noms.

3. Mardi 13.04.2004, Mademoiselle Mangwengwe, écolière à l'école primaire CECA-20 MBAU, fille de Monsieur DIALO MANGWENGWE et de Madame MBUEKI résidant à Mangboko, localité située à 2 kms du centre Mbau, en Territoire de Beni, secteur Beni-Mbau, sera victime des sévices sexuels par le directeur de ladite école qui tentait de la violer dans son bureau sans succès. Monsieur BAMBAISE RUIMBAMBA MATHIAS a été arrêté par la Police Nationale Congolaise de la place où l'affaire est instruction.

4. Dans la nuit du 20.04.2004 autour de 20 heures, Mademoiselle KAVIRA LUBIZI D'ACISE (14 ans) de père KAMBALE PIMAMINGI et de mère NZIAVAKE CECILE, de résidence à KUDUKUDU, secteur Beni-Mbau, Territoire de Beni, a été victime de viol par un policier du nom de Willy attaché à la Police poste de MUNDUBIENA où la victime assistait sa mère malade au poste de santé de MUNDUBIENA. Interrogée par les enquêteurs de l'ASADHO, la victime déclarait que cet acte a été commis sous la menace des armes. Une plainte a été deposée par l'ASADHO à l'Auditorat Militaire de Beni où l'instruction évolue bien sous la poursuite de l'asadho.

5. Dans la nuit du 20 au 21.04.2004, Madame STELLA NZERAHI (45 ans) mère de 7 enfants, veuve de ANTIKABO Jacques, originaire de la localité BAMBISA, Territoire de DJUGU en Province Orientale, ayant sa résidence temporaire sur avenue MAKWANO no.11, cellule Kalvari, commune Ruwenzori,, Quartier Kasabinyole, Ville de Beni, a été trouvée morte à 30 m de la rivière Munyabelu près de l'Institut Kasabinyole. Les enquêtes du Médecin Directeur de l'hôpital de Beni, du Maire de la Ville de Beni et du Premier Substitut du Procureur de la République près le Parquet Secondaire de Beni, ont révélé que la victime a été violée par des inconnus assimilés selon des sources non encore vérifiées à des militaires patrouilleurs des FARDC (Forces Armées de la R.D.C).

6. En date du dimanche 7.05.2004, l'écolière KAHINDO VYASONGYA, 4è PRIMAIRE à l'école primaire LALIA de père KAKULE MISISA et de mère KAHINDO, de résidence BIAKATO (75 kms ouest de Beni en Territoire de Mambasa, Province Orientale), sera enlevée par des militaires des F.A.R.D.C identifiés comme faisant partie de la compagnie de Biakato (21è Bn). Les parents qui tentaient récupérer leur fille se verront menacer à mort. A la rédaction de ce rapport, la fille reste au camp militaire au service des militaires.

7. Dans la matinée du Mardi 8.06.2004, Madame Marie Rose (21 ans), mariée à Kasereka VYAKWIRE SEMEYI, résidant au Quartier Biautu Cellule KILOKWA, Avenue KISANDO no.10., sera violée par un groupe d'hommes non autrement identifiés alors qu'elle se rendait au champ dans le quartier PAIDA plus précisément dans la concession de la paroisse catholique où son cadavre sera trouvé par un coupeur de palme dans un état très critique ( le sang et le sel coulaient de ses organes les plus intimes). La victime a laissé derrière elle une enfant de 2 ans (voir autopsie du Médecin Directeur de l'Hôpital de Beni).

8. Mercredi 09.06.2004, à 3HOO du matin, Madame SAFINA BAISOHERA, mariée à BULEGHE ayant sa résidence principale à Mangango à plus ou moins 12 kms axe Beni-Mambasa, a été enlevée de chez elle par 4 combattants mai-mai dont deux armés de fusil sur ordre du Major Grégoire du camp de Transit de Mangango agissant aussi sous ordre ferme du Général mai-mai Mr ONESINE. Après l'avoir battue à mort, ces mêmes personnes vont l'amener à l'hôpital de Beni, pavillon militaire où le Commandant Katembo SIVUNAVIRWA Augustin mai-mai du même camp va la récupérer une nuit après et l'amener chez le Général Katswamba Paluku au Quartier Cité Belge derrière l'hôpital Général de Beni où la victime sera encore une fois soumises à des tortures corporelles très graves. Elle ne sera libérée de là que le lendemain avec imposition par le Général Katswamba Paluku de ne plus passer la nuit dans la Ville de Beni pour ne pas se faire tuer par d'autres mai-mai. Nos enquêtes près de la famille d'accueil de la victime font état de l'insécurité grandissante dont elle est victime car le combattant Augustin menace de récupérer la victime si il n'est pas payé. Motif: La victime est soupçonnée d'être auteur de la mort du Capitaine mai-mai du nom de Kata Makundo par empoisonnement dans son restaurant à Mangango où ce dernier avait l'habitude de se ravitailler.

9. Dans la nuit du 11 juin 2004, Mademoiselle Kavira Anuarite ayant sa résidence au Quartier Butanuka en Commune Beu, Ville de Beni, s'est vue violée par un soldat des F.A.R.D.C (Forces Armées de la RDC) non autrement identifié.
Après menace des armes, la fille s'en sortira avec des plaies sur ses parties intimes.

10. Vendredi 11.06.2004, à 14 heures, la fille Kavugho Darloze dont l'âge varie entre 11 et 12 ans de mère Kavugho Justine (résidant à Baiti en Territoire de Mambasa, Province Orientale), sous tutelle de Monsieur Kambale NGELEZA, résidant à Mangina, Territoire de Beni, a été victime de viol alors qu'elle faisant de la lessive à la rivière Makeke par deux militaires des F.A.R.D.C dont l'un armé de fusil a facilité l'opération à l'autre du nom de KAMANGO militaire du 22è bataillon. Lors de nos enquêtes sur le lieu, la victime nous a déclaré que son bourreau faisait partie de la même église qu'elle une année avant qu'il n'intègre l'armée. Le bataillon saisi n'a rien fait de concret si ce n'est d'établir un Procès-verbal selon lequel le dossier sera traité en famille après que ce bandit ait reconnu le fait devant ses supérieurs.

E. ATTAQUES CONTRE LES ACTIVISTES DES DROITS DE L'HOMME

* Dans la nuit du 17.06.2004, Monsieur THEMBO MUHAVYA et KAHINDO KASULENGE respectivement Président de la société civile groupement Basongora et activiste des Droits de l'Homme, résidant tous en secteur Ruwenzori, Territoire de Beni, ont été enlevés et conduits au camp militaire F.A.R.D.C(Forces Armées de la R.D.C)/ COTONGO où ils ont été fouettés à mort et ont déclaré avoir perdu 60$ et été contraints à des travaux pénibles de fabrication des braises de 7HOO' à 17HOO' pour le compte des militaires avant leur libération. Motif: Avoir dénoncé l'arrestation de Kasereka NGIKE au camp FARDC-COTONGO par leur lettre du 12.06.2004".

© FOMEKA.NET
 




 
      Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre enregistré, vous bénéficierez de privilèges tels que: changer le thème de l'interface, modifier la disposition des commentaires, signer vos interventions, ...

     Liens connexes
· Plus à propos de Infos Politiques
· Nouvelles transmises par congordc


L'article le plus lu à propos de Infos Politiques:
Why Foreign Invaders Can’t Help Congo


     Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad



     Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


Associated Topics

Infos Politiques

"Login" | Connexion/Créer un compte | 0 commentaires
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer




All logos and trademarks in this site are property of their respective owner. The comments are property of their posters, all the rest © 2002 by me.
You can syndicate our news using the file backend.php or ultramode.txt
Web site engine code is Copyright © 2003 by PHP-Nuke. All Rights Reserved. PHP-Nuke is Free Software released under the GNU/GPL license.
_PAGEGENERATION 0.046 _SECONDS